Valence et ses festivités du printemps : bienvenue aux Fallas !

par • 14 avril 2014 • EspagneCommentaires (3)7685

Chaque année, au début du mois de mars, ont lieu à Valencia en Espagne les Fallas ! C’est grande fête populaire est une excellente occasion de visiter la 3ème plus grande ville d’Espagne et de profiter d’une fête exceptionnelle et assez unique dans son genre. J’ai pu y participer cette année et choisis donc de vous faire un petit retour sur un de mes voyages les plus bruyants…

Les Fallas de Valence, une fête populaire

C’est la première chose qui m’a marqué lorsque je suis allé à Valence pour les Fallas. C’est avant tout une fête populaire et toute la ville est en ébullition lors des préparatifs. Chaque quartier travaille durant toute l’année via les Casales Falleros, sortes de maisons de quartier où se retrouvent toutes les générations pour travailler sur une ninot, une immense statue de bois et de matériaux composites qui sera l’emblème de la ville lors de la fête du printemps. D’ailleurs très souvent, on retrouve deux ninots au carrefour de chaque quartier. Une très grande, qui a généralement d’ailleurs une vocation de critique de l’actualité ou d’un événement (politique par exemple), présente de nombreux personnages mis en scène autour d’un sujet. Allez donc jeter un œil à la galerie de photos de ninots que j’ai prises durant la semaine ou regardez tout simplement sur Google Images… La deuxième ninot est plus petite mais non moins décorée et est le fruit du travail des enfants du quartier. Les petites ninots n’ont rien à envier à leurs grandes sœurs et sont souvent plus chargées et révèlent les âmes d’enfants qui l’on confectionné. Les enfants que j’ai pu croiser lors de fêtes en sont particulièrement fiers, et il y’a de quoi !

Les Fallas, c’est aussi l’élection de la Fallera, une sorte d’élection de miss du quartier ! Mais en fait, c’est bien plus compliqué que ça et surtout, cela a beaucoup plus de signification. Déjà, la Fallera se présente en habit traditionnel : une immense robe de broderie et dentelles aux couleurs chatoyantes, un décolleté généreux et force maquillage, le tout agrémenté d’une coiffure particulière qui rappellera les fameux écouteurs de la princesse Leia… Outre leur beauté, les Fallas sont également élues sur la base de critères « sociaux » qui relèvent de son engagement pour sa communauté et en particulier son quartier. Les Falleras concourent évidemment au titre de Fallera Major que je nommerai « Miss Fallas », qui aura l’immense honneur de lancer chaque jour la Mascletà dont je vous parlerai juste après… Etre élue Fallera est un grand honneur et le rêve de toute valencienne qui se respecte. Les familles n’hésitent pas à s’endetter pour des costumes de Falleras et ont voit ici et là de magnifiques boutiques et magasins de couture présenter leurs plus belles réalisations.

Le premier jour des hostilités, je crois le 14 ou le 15, chaque quartier fait savoir que sa ninot est en place et défile dans la ville avec sa fanfare pour faire un maximum de bruit (une constante en cette période). J’en ai croisé un certain nombre dans le métro notamment :-) . Les trombones et les caisses claires résonnent dans les couloirs et on voit ces étranges cortèges, généralement alcoolisés, rentrer et sortir des rames, parcourir les quartiers dans une ambiance de fête…

Les Fallas, c’est aussi la fête du bruit

La ville de Valence, durant les Fallas, vit exclusivement au rythme des pétards… Les petits, ceux que les enfants jettent toute la journée et qui résonnent dans n’importe quelle rue de la ville. C’est assez étonnant de voir cette curieuse tradition et les gens sursauter à tous les coins de rue… On trouve ces pétards dans plusieurs petits bureaux de tabacs et boutiques et certaines boutiques spécialises sont ouvertes pour l’occasion. j’y suis rentré par curiosité (et aussi pour acheter quelques pétards :-) ). les entrées sont contrôlées (pas plus de 2 personnes à la fois) et le choix de pétards est tout simplement hallucinant… Des petits, des moyens, de gros, des énormes… Il y’en a poour tous les goûts et toutes les bourses. Certains n’hésitent pas à payer des pétards plus de 15 euros pièce ! J’ai vu des enfants se promener avec des boites de pétards aussi grosses qu’eux, un large sourire aux lèvres, imaginant déjà les pétarades à venir… Autour des ninot, on voit les enfants jouer à lancer des pétards, de grosses mèches à la main. La plupart profitent d’ailleurs à peine du spectacle et lancent leurs pétards sans même les regarder exploser. ils ne semblent ne plus les entendre mais leur joie reste à son paroxysme.

Celui qui a peur des pétards ne devra en aucun cas aller à Valence durant les Fallas… Et même les plus gros pétards ne sont rien à comparer de l’événement quotidien de la Mascletà.

J’ai eu beaucoup de mal à saisir ce qu’était la Mascletà au premier abord… Avant 14h00, heure de la Mascletà, les gens se massent près de la place de la Mairie. Quand je dis avant 14h00, j’entends « bien avant 14h00″… Certains se pressent devant les grilles de la cour ont explosent les pétards plusieurs heures avant le spectacle. Je me suis retrouvé à côté de deux jeunes trentenaires qui me disaient attendre depuis près de 2 heures, j’étais à 30 mètres des grilles. D’ailleurs, ils m’on affirmé dans un rire que personne ne travaillait durant les heures avant la Mascletà. Je ne sais de combien de personnes compose cette foule, mais certaines photos parlent d’elles-même : plusieurs dizaines de milliers de personnes s’amassent pour cet événement quotidien. Les balcons, fenêtres et terrasses des immeubles qui entourent la place sont d’ailleurs louées pour chaque Mascletà.

La Fallera Major à l’immense privilège de lancer la Mascletà par ces mots, qui résonnent sur toute la place dans d’immenses haut-parleurs : « Senyor pirotècnic, pot començar la Mascletà« . S’ensuit un déferlement d’explosions, savamment orchestrées par des pyrotechniciens. Le sol tremble tandis que la fumée s’amasse au dessus de la place et que les effluves de poudre viennent vous chatouiller les narines. La Mascletà dure 7 minutes. 7 minutes d’une montée en puissance phénoménale et d’ondes de choc que la foule accueille par des cris d’hystérie. Un spectacle assez étonnant dont les valenciens ne sont pas peu fiers. Tous ceux qui m’en ont parlé le font avec de paillettes dans les yeux, comme une messe durant laquelle le seigneur renaîtrait de ses cendres… La Mascletà s’entend quasiment dans toute la ville. Plusieurs dizaines de milliers de personnes sont présentes dans les artères autour de la place de la Mairie et se dispersent une fois le spectacle pyrotechnique sonore terminé. Seule l’odeur de la poudre subsiste…

Dernières explosions à l’ordre du jour : les feux d’artifice. Ils sont tirés au dessus de la ville à partir du 15 mars, généralement autour de minuit. La foule se presse dans le Turia, une grande rivière asséchée, aujourd’hui un grand parc, au centre de la ville pour assister au spectacle. Attention, ces feux d’artifice sont également l’occasion pour tous de jeter quelques pétards dont certains sont particulièrement dangereux… Les accidents sont fréquents et il est recommandé de rester sur les quais au dessus du Turia.

Dernier événement, auquel malheureusement je n’ai pas pu assister, le dernier jour des Fallas, le 19 mars, la Cremà. Autrement dit, le grand feu de joie ! Dans la nuit de la Cremà, toutes les ninots sont brûlées dans d’immenses flammes et lors d’un dernier feu d’artifice tiré entre minuit et une heure du matin. C’est évidemment le point d’orgue des Fallas.

Avez-vous déjà vécu les Fallas de Valence ? Connaissez-vous cette ville ? Peut-être avez-vous pu assister à des festivités spécifiques à une ville ou une région ?

Pin It

3 commentaires ⇒ Valence et ses festivités du printemps : bienvenue aux Fallas !

  1. Constance dit :

    Je ne connais pas du tout la ville de Valence, mais maintenant j’ai envie !
    C’est fou de voir encore toute une ville se mettre à la même heure pour faire la fête et tout relâcher !
    Ca me fait plaisir de voir que le folklore est encore vivant. Je serais pas forcément rassurée de voir des pétards partout mais ça a l’air super marrant !

    Merci pour l’info !

  2. Clément dit :

    Alors si ca te donne envie d’y aller, le pari est gagné pour moi ! Je te rassure, on sursaute quelques fois mais ca se fait dans une très bonne ambiance. c’est assez drôle de voir que ça n’étonne presque personne d’ailleurs tous ces pétards… Et lors de la Mascletà, les valenciens sont presque en transe… Je me suis d’ailleurs retrouvé chez des Valenciens en pleine après-midi, plutôt bien éméchés, à manger une paëlla et à danser au milieu de la cour… Sont fous ces valenciens !

  3. [...] 14 avril 2014 | Valence et ses festivités du printemps : bienvenue aux Fallas ! [...]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>