Les voyages forment la jeunesse !

par • 16 juillet 2013 • FranceCommentaire (1)2481

L’année dernière, je ne voulais pas fêter mes 30 ans. Non pas que ces bougies ne soient pas assumées mais j’avais du mal à imaginer réunir des personnes simplement autour de moi, juste pour moi. L’idée que certains fassent le déplacement uniquement pour « me » voir me perturbait… Ceci étant, je voulais absolument voir mes amis et faire en sorte qu’ils se rencontrent… De savants calculs m’ont permis de me rendre compte que je voyageais alors, quasiment jour pour jour, depuis 10 ans. Voila un bel anniversaire ! Voila une bonne raison de réunir ses amis. 10 ans de voyages, de visites, de balades, de promenades en France et dans le monde. Mais plus encore, 10 ans de rencontres, d’expériences, de Couch Surfing et d’émerveillement partagé ou en solo, 10 ans de découverte du monde, de ses richesses et à souvent la rencontre de moi-même.

J’ai ainsi répertorié de nombreux voyages, plus ou moins longs, plus ou moins loin… Je me rends compte que voyager reste un état d’esprit, une sorte d’état d’alerte permanent, à l’affût de toute nouvelle expérience, de toute nouvelle rencontre. je fais partie de ceux qui pensent que le voyage commence sur le seuil de sa maison. C’est alors que je me suis rendu compte que mes premiers voyages se sont déroulés dans ma jeunesse, lorsque je partais pour plusieurs semaines en été au sein de grandes colonies de vacances ou lors de voyages scolaires

Visiter Paris pendant 15 jours

Classe de CE2, j’avais 8 ans. J’ai du changer d’école en milieu d’année et me suis retrouvé avec de nouveaux camarades. Je n’ai eu aucune difficulté à m’intégrer, d’autant que la classe que je rejoignais avait un bien joli projet : un voyage de 2 semaines à Paris, pour visiter musées et expositions. Ce voyage faisait écho au projet mené l’année précédente, un voyage autour de l’art à Saint-Paul-de-Vence. A l’époque, je me souviens avoir beaucoup baillé durant ces 15 jours à Paris mais aussi m’être drôlement amusé avec mes camarades. Les batailles de chaussures dans les chambres de l’auberge de jeunesse, les petits déjeuners partagés, les trajets en bus à rire et s’amuser… Autant de souvenirs d’un premier voyage qui ne m’avait pas forcément beaucoup marqué à l’époque, mais auquel j’ai plaisir à repensé à présent. Et des visites. Que de visites… De musées dont les noms résonnent encore dans ma tête : Pompidou, le Louvre, le Grand Palais… A l’époque je ne réalisais pas la chance que j’avais. Aujourd’hui, je donnerai beaucoup pour avoir 15 jours à Paris à parcourir des musées et à m’amuser avec des amis !

Vivent les colonies de vacances !

C’est la saison ! Force est de constater qu’en regardant en arrière, les colonies de vacances étaient en fait mes premiers vrais voyages. Loin de tout pendant un mois, je partais à Mortagne-sur-Gironde dans un centre de vacances édifié sur le site d’un château des XVIIIème et XIVème siècles qui conférait au lieu un certain mysticisme qui ne manquait pas d’attiser ma curiosité. Des rumeurs laissaient croire qu’un fantôme hantait ce château et le moindre craquement d’un plancher suffisait à nous faire déguerpir… J’ai passé certains de mes meilleurs moments la-bas, en voyage, finalement à ébaucher ce qui deviendra quelques années plus tard une passion pour le partage, les rencontres et la découverte.

J’avoue ne pas avoir que de bons moments en colonie de vacances, car j’avais cette fâcheuse tendance à tomber malade régulièrement. je détenais d’(ailleurs le triste record de l’enfant étant resté le plus longtemps alité de la colonie de vacances ! Mon passage de quelques jours à l’hôpital et la (très) douloureuse expérience de la ponction lombaire n’avait fait qu’accroître ma notoriété qui m’attirait alors un respect sans limites et quantité de bonbons :-) . L’apothéose de ce succès avait été atteint lorsqu’une folle rumeur sur mon possible rapatriement en hélicoptère se répandaient dans les couloirs de la colonie de vacances… Malheureusement, mon baptême de l’air n’a pas eu lieu lors de ces vacances et je regrette encore aujourd’hui de n’avoir pu accompagner mes camarades de chambrée pour le voyage du retour…

Je précisais en préambule que mes dix dernières années de voyages m’ont amené à mieux me connaître, car j’ai du me confronter, souvent seul, à certaines situations difficiles ou étonnantes, mais finalement toujours enrichissantes. Et lorsque je recherche dans mes souvenirs d’enfance, je me rends compte que mes premiers voyages scolaires ou de vacances m’avaient en quelque sorte préparé à tout cela. On dit que les voyages forment la jeunesse, c’est en tout cas ce que j’ai entendu lorsque j’ai pris pour la première fois mon sac à dos pour partir ne train jusqu’en Turquie mais je me rends compte que j’aurai pu remonter bien plus loin dans le temps pour appliquer cet adage…

Et vous, est-ce que la période estivale vous replonge dans vos souvenirs de colonies de vacances ? Est-ce que ces premiers voyages vous avaient-ils marqué ?

Pin It

Un commentaire ⇒ Les voyages forment la jeunesse !

  1. excellente idée , y a pas mieux que d’être entouré par les amies ou bien la famille surtout dans une belle occasion  » anniversaire » .
    joyeux anniversaire :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>