Interview de blogueurs voyageurs : partir avec Aala, un Gaijin au Japon

par • 14 mai 2015 • Interviews d'expatriés, JaponCommentaire (1)4451

Cette semaine, j’ai le plaisir de vous présenter Aala, alias Tunimaal, tout aussi connu pour être un Gaijin au Japon. Voila déjà de nombreux mois que j’échange avec Aala et d’autres  sur un groupe Facebook dédié aux péripéties des blogueurs-voyageurs. Aala m’a contacté pour que je lui fasse une petite place sur le Blog Bouts du Monde et c’est avec plaisir que je lui ai soumis le questionnaire de Proust, remanié quelque peu pour nos amis voyageurs.

Si vous choisissiez de partir au Japon, faites confiance à Aala pour vous donner quelques explications et les meilleurs plans ! Son blog est une mine d’or pour tous ceux qui souhaitent voyager ou même vivre au Japon. Il y’a même une section pour apprendre quelques mots de japonais !

Avant de commencer le questionnaire proprement dit, est-ce que tu peux présenter ton blog en quelques mots ? J’imagine qu’une petite définition du Gaijin sera un bon début !
Mon blog est né à mon arrivée au Japon, en mai 2011. A l’époque, je venais au pays du Soleil-Levant pour la toute première fois, je ne connaissais rien de cette contrée et j’avais consulté quelques sites et blogs et c’était toujours le même axe: « manga, anime, … » et j’avoue qu’en étant ni geek, ni Otaku, j’étais frustré par le peu d’informations disponible. J’ai alors créé mon propre blog « Un Gaijin au Japon« .
Un Gaijin, pour ceux qui se demanderaient, c’est une « personne de l’extérieur », en clair un étranger. En théorie, il faudrait dire Gaikokujin (personne d’un pays extérieur), mais la première formule, bien que moins polie, est souvent utilisée par les autochtones.

1. Ton mot préféré ?
J’aime bien l’expression japonaise Shoganai (しょうがない), qui, grosso-modo, veut dire « on ne peut rien y faire ». Cette expression représente un pan de la mentalité japonaise, notamment en ce qui concerne les catastrophes naturelles (tremblements de terre, tsunami, typhons, …).

2. Le mot que tu détestes ?
Pas vraiment de mot que je n’aime pas ou déteste, sauf quand ils ont beaucoup trop de kanji bien compliqués haha.

3. Un détail qui te mets particulièrement en joie, t’amuses ?
La nature japonaise. Outre le fait qu’elle soit magnifique, les japonais ont cette capacité à la mettre en avant et à la vénérer, notamment au travers de grands évènements annuels tels que les Sakura ou les Momiji, qu’elle en devient encore plus belle.

4. Un détail qui te démotives, t’agaces, te déplait ?
Il en faut beaucoup pour me démotiver. Mais ce que je j’aime le moins serait cette froideur de certains Tokyoïtes, qui parfois peut devenir agaçante.

5. Le son, le bruit que tu aimes ?
Les sons de la Yamanote Line (ligne de train circulaire à Tokyo), qui pour chaque station propose des musiques différentes. On n’y prête pas nécessairement attention, mais c’est assez original.

6. Le son, le bruit que tu détestes ?
A mon arrivée au Japon, je n’étais pas un grand fan des « SLURP » que les japonais font lorsqu’ils mangent des nouilles ou autres pâtes. Depuis, je me suis adapté.

7. Le juron, gros mot ou blasphème favori ?
En japonais? Haha, il paraît qu’il n’y a pas beaucoup d’insultes en japonais (ce qui est faux hein). Je vais faire simple avec un classique « Baka » (idiot), qui est utilisable à toutes les sauces.

8. L’homme ou femme pour illustrer un nouveau billet de banque ?
Pour un nouveau billet de banque japonais, je dirais Hayao Miyazaki. Outre l’ensemble de son œuvre pour le Studio Ghibli, son côté pacifique et son raisonnement, ainsi que son mode de pensée en général, devraient être mis en avant.

9. Le métier que tu voudrais faire ?
Pas de préférence, j’aime bien tester plein de chose. J’aimerais bien apprendre à faire des sushis comme de véritables professionnels, ou bien des métiers plus artisanaux et typiquement japonais. On verra si des opportunités se présentent à moi un jour.

10. Le métier que tu n’aimerais pas faire ?
Homme-sandwich. Il y en a tellement au Japon de ces personnes qui ne font rien d’autres que de distribuer des objets promotionnels, ou bien de tenir une pancarte, que je ne me verrais jamais faire cela.

Merci Aala pour tes réponses et tous ces petits détails qui font le charme de Tokyo et du Japon. Je vous encourage tous à prêter attention à toutes ces petites choses et à aller jeter un œil aux japonaiseries qu’Aala collectionne, certaines valent vraiment le détour ! retrouvez-le également sur sa chaine Youtube !

Crédit photos: Un Gaijin au Japon

Pin It

Un commentaire ⇒ Interview de blogueurs voyageurs : partir avec Aala, un Gaijin au Japon

  1. Merci de partager tous. Je vais surveiller régulièrement vos autres messages plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>