Retour sur un week-end en Auberge de Jeunesse savoyarde

par • 8 juillet 2013 • FranceCommentaires (2)3847

Début du mois de Juin 2013, j’ai participé à un blogtrip organisé par la Fédération Unie des Auberges de Jeunesse (la FUAJ, pour les intimes) en Savoie. Au programme, activités de plein air, promenade dans Annecy, balade sur le bord des lacs d’Annecy et du Bourget, découverte de la gastronomie locale et de l’ambiance des auberges de jeunesse d’Aix les Bains et d’Annecy. A peine sorti du travail, je suis parti pour retrouver mes compagnons d’aventure et (re)découvrir les plaisirs des voyages en auberge.

Avec ce petit week-end, j’ai pris un peu de recul et j’ai…

… Compris la différence entre Auberge de Jeunesse et Auberge de Jeunesse

Parce qu’une Auberge de Jeunesse, une vraie, ça n’est pas seulement un lit en dortoir à prix cassé… C’est toute une histoire et toute une philosophie. Première chose qui m’a paru étonnante, c’est qu’en France, le terme « auberge de jeunesse » était un nom déposé à l’INPI, tombé depuis un certain temps dans le domaine public. En résumé, ne pouvait pas être auberge de jeunesse qui voulait ! Cela a bien changé et n’importe qui peut maintenant se déclarer auberge de jeunesse sans en être vraiment une, selon les critères initiaux en l’occurrence…

Alors qu’est-ce qui fait une vraie Auberge de Jeunesse ? C’est un ensemble de critères et c’est avant tout un engagement sur un un niveau de service, partagé au niveau international avec l’Hostelling International, le réseau des fédérations nationales des auberges de jeunesse. Pour les critères, la FUAJ s’engage sur 6 points clés : l’accueil, le confort, l’intimité, la propreté, la restauration et la sécurité. C’est tout ça qui fait une vraie auberge de jeunesse !

FUAJ - Auberge de jeunesse

Ce qui fait une vraie auberge de jeunesse selon moi et ce que j’ai pu finalement (re)découvrir, c’est avant tout une philosophie et des convictions ! Ça tombe bien, la FUAJ est une association et non une société commerciale avec la défense de valeurs humanistes à son origine (tout ça est bien expliqué sur le site de la FUAJ). Et ça, je ne le savais pas et peut être vous non plus, mais ça veut dire beaucoup de choses : ça veut dire par exemple que tout ce qui est proposé autour de l’hébergement, ne peut l’être que grâce à l’hébergement. Exemple : une auberge de jeunesse n’est pas un restaurant ou un bar, on ne peut pas y aller « juste » pour ça ! Ça veut aussi dire que les auberges de jeunesse de la FUAJ, qui vous proposent des activités, ne font pas de marges sur ces activités ! Avouez que ça n’est pas le cas de tous les acteurs du tourisme… Regardez les prix des services annexes proposés par des compagnies low cost par exemple, on comprend mieux pourquoi les billets sont moins chers… Du coup, les auberges de la FUAJ essayent de dénicher pour vous des activités, les négocient et vous font bénéficier de leurs tarifs ! De la même manière, le statut de la FUAJ l’interdit de proposer son offre sur d’autres canaux que ses propres sites (virtuels ou physiques). Alors quand vous cherchez sur Booking ou Hostel Bookers, et bien vous passez à côté des auberges de la FUAJ !

Et oui, qui dit association, dit aussi adhérents. Et ces adhérents, ça peut être vous ou moi. Le principe est simple, avec une carte d’adhérent, vous avez accès à des réductions dans l’ensemble des 120 auberges de le FUAJ, mais aussi d’Hostelling International : 4000 auberges dans le monde ! Petit point pratique : les cartes sont vraiment pas chères et peuvent être très vite amorties : tarif réduit à 7 euros, 11e pour les plus de 26 ans, 20e pour une famille entière (avec des enfants de moins de 16 ans) et 50e pour une association toute entière (détails des tarifs ici).

A l’origine, les auberges de jeunesse étaient conçues pour que les jeunes se retrouvent dans des cadres nature, pour favoriser les activités sportives et les relations sociales, entre jeunes de tous horizons et de tous pays. L’idée de départ était fortement liée aux communautés de cyclotouristes et de randonneurs. C’est en particulier pur ça que les auberges de jeunesse sont souvent à l’écart de la ville… C’est pas une erreur de placement, c’est une vraie volonté de faire découvrir la nature environnante. D’ailleurs, l’esprit de communauté et de relation à son territoire est très fort au sein d’une auberge de la FUAJ, c’est pour cela que sont favorisés les initiatives au sein des quartiers, comme par exemple à Paris où la FUAJ vient d’inaugurer la première auberge 100% éco-durable dans une capitale et y lance des projets avec les jeunes du quartier !

… Redécouvert une jolie région : la Savoie

Grenoblois un temps, j’ai goûté plusieurs fois à la douceur des lacs savoyards comme aux arêtes abruptes de ses sommets… Côté activités de plein air, la FUAJ, avec ses nombreux partenaires comme Takama à Annecy, propose du coup des activités à des prix réduits ! Malheureusement, la météo ne nous pas permis d’en profiter autant que nous le souhaitions… Ceci étant, même avec un peu de bruine, une balade sur les rives du lac d’Annecy, bordé d’une piste cyclable, est bien agréable.

Chateau d'annecy

Les auberges d’Annecy et d’Aix les Bains offrent des vues ou un accès facilité aux lacs pour en profiter… Finalement, elles ne sont pas si mal placées que ça, on est à la fois proche des centres villes et à l »écart pour le calme…

En l’occurrence, le centre ville d’Annecy vaut le détour. Les férus d’histoire et de vieilles pierres iront faire un tour au château qui surplombe la ville ou dans les différentes églises dont la ville est parsemée. Un détour, lui obligatoire, par le Palais de l’ile permet de découvrir l’ancienne prison de la ville et depuis le pont Perrière, de prendre une photo souvenir. Que dis-je ! LA photo souvenir d’Annecy ! Incontournable ! C’est d’ailleurs l’un des attraits principaux de cette petite ville, ses canaux qui lui valent le surnom de « Venise des Alpes ».

Annecy

J’ai été assez étonné par le nombre de galeries d’arts en ville et de manière générale par les expositions un peu partout en ville. Le château d’ailleurs et le palais de l’Ile dont je parlais plus haut accueillent régulièrement des expositions temporaires. Très sympas !

La Savoie, c’est aussi une gastronomie, certes plutôt montagnarde mais vu la météo que nous avons rencontré au mois de Mai, qui s’est avérée particulièrement à propos :-) . J’ai retenu notamment Les Quatre Vallées, une auberge montagnarde au sommet du Mont Revard avec une vue imprenable sur le Mont Blanc, La Chartreuse, la Chaîne de Belldonnes, Aix-Les-Bains et le Lac du Bourget (oui oui, rien que ça). De passage à Annecy et dans la région, les amateurs de digestifs ne rateront certainement pas une dégustation de Génépi… No offense à tous mes amis et frères grenoblois, que je tiens rassuré sur mon amour éternel et sans limite à la Chartreuse verte ;-) .

… Fait de jolies rencontres

Et finalement, rien de plus normal en voyage mais toujours plus vrai en Auberge de Jeunesse. Parce que c’est l’essence même de ces lieux d’accueil en communauté… Les chambres partagées, la cuisine commune, de grandes terrasses et des espaces verts et arborés, tout se prête à l’échange et aux rencontres. C’était l’occasion de mieux connaître mes compagnons de voyage également : Julien, Aline, Laurène, Catherine, Romain, Emily et Jeremy, tous blogueurs et voyageurs, photographes pour la plupart, je vous encourage à aller jeter un coup d’œil à leurs blogs respectifs !

Coup de chance, nous avons pu aussi échanger avec Anick-Marie, la globestoppeuse et maintenant suntrotteuse :-) . Anick-Marie, d’origine canadienne, était justement à Aix-Les-Bains durant ce week-end, en préparation du Suntrip, un voyage qui a débuté le 15 juin depuis le Bourget du Lac et qui emménagera jusqu’au Kazakhstan, tout ça en vélo solaire !

Les auberges de jeunesse, c’est aussi un lieu qui favorise la vie collective les rencontres et les échanges culturels. Les espaces sont aménagés dans cet objectif : chambres (et non dortoirs), réfectoire, cuisine, bibliothèque ou espaces de rencontres. Certaines auberges, comme celle d’Annecy, sont également équipées d’un bar. D’ailleurs, les auberges de jeunesse ont été aussi créées pour favoriser les rencontres intergénérationnelles, toutes les générations s’y côtoient C’est là que j’ai rencontré d’ailleurs un ancien champion de France de dressage de perroquets !

Un bien joli week-end et de belles rencontres avec à la clé la découverte d’un monde que je pensais connaître et qui pourtant, révèle de belles valeurs propres aux voyages et aux voyageurs.

Et vous, vous connaissiez tous ces éléments sur les auberges de jeunesse ? Aviez-vous déjà fait attention au logo de FUAJ ou de Hostelling International ?

Pin It

2 commentaires ⇒ Retour sur un week-end en Auberge de Jeunesse savoyarde

  1. [...] congénères, il n’en est pas moins agréable. Tentez de monter sur le toit terrasse d’une auberge de jeunesse, généralement facilement accessible, pour admirer le soleil se coucher sur le Bosphore et avoir [...]

  2. [...] j’ai eu l’occasion de partager un week-end d’activités au cœur de la Savoie, organisé par la Fédération Unie des Auberges de Jeunesse (la FUAJ pour les intimes). La encore, [...]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>