Travailler et voyager, quelle solution ?

par • 13 avril 2012 • Astuces, EverywhereCommentaires (11)2627

Je me suis plusieurs fois fait cette réflexion… Quand je ne travaillais pas, j’avais pas mal de temps pour voyager mais souvent peu de moyens. A l’inverse, maintenant que je travaille, difficile de prendre des congés et de me plonger dans un voyage sans penser à la date retour… Et encore, si je prends le temps de prendre mes congés et si j’ai encore la force de voyager…

La solution, plusieurs fois envisagée, serait de partir travailler à l’étranger :-) . Je me vois bien exercer mon activité dans un autre pays. Transposer mon métier de l’autre coté de l’atlantique par exemple, à New York. Ou à Istanbul où j’ai eu l’occasion d’aller à de nombreuses reprises. Je m’imagine déjà sortir du bureau et me promener sur les rives du Bosphore, m’arrêter fumer un narghilé dans un des nombreux bars de Besiktas, un verre de çay à la main…

Conseils de carrière de StepStone

Difficile de sauter le pas me direz-vous… Commencez par regarder les annonces qui vous intéressent et identifiez les sites d’offres d’emploi à l’étranger, pour faire un premier comparatif. C’est la aussi qu’intervient un acteur comme Stepstone. Site spécialisé dans la recherche d’emplois à l’étranger, le site d’emploi StepStone regorge d’informations utiles et d’offres d’emploi à l’étranger, des conseils pour postuler à un job ou pour négocier son salaire.

Autre point important, les conditions de travail et les règles juridiques appliquées dans d’autres pays. La aussi, StepStone vous apporte quelques solutions et des informations sur le droit du travail. J’avais un ami par exemple, d’origine indienne et ayant travaillé aux Etats-Unis qui voyageait en France et s’était installé à Grenoble pour quelques mois. Au bout d’un certain temps, il m’a confié qu’il souhaitait recommencer à travailler et m’a expliqué ce qu’il souhaitait faire : « je vais postuler à quelques jobs et d’ici une semaine je commencerai à travailler ». C’est qu’il avait oublié qu’en France, on ne change pas de travail aussi facilement et qu’il y’a souvent de nombreux entretiens pour des postes à responsabilité, avec des cycles de recrutement qui peuvent être assez long. Cet ami avait simplement l’habitude de passer un entretien l’après-midi et de comencer à travailler le lendemain matin… Ceci est seulement valable dans l’intérim en France bien que parfaitement répandu aux Etats-Unis.

Et vous, quelle serait votre destination de travail préférée ;-) ?

Création de buzz

Pin It

11 commentaires ⇒ Travailler et voyager, quelle solution ?

  1. je passerai voir le site et il en vaut la peine d’après ce que tu dis!

    Après il y a des offres de Vontariat international entreprise VIE pour travailler à l’étranger!

  2. Clément dit :

    Le VIE est aussi une très bonne expérience, malheureusement accessible avant 28 ans. Je regrette de ne pas m’y être intéressé à l’époque…

  3. Tiphanya dit :

    Certains métiers offrent également plus de possibilité à l’international que d’autres., comme prof de français langue étrangère (ce que je prépare). A l’inverse certains métiers bloquent complètement, comme une amie australienne pharmacienne qui aurait voulu venir travailler en France et qui ne peut pas pour question d’équivalence non existante.
    Mais bon ça demande d’y réfléchir tôt (ce que je n’ai pas fait), ou de ne pas à hésiter à se replonger dans les livres (ce que je fais)

  4. liloulivi dit :

    Moi je fais partie de ceux qui ont choisi de travailler et vivre a l’etranger. Je suis localisee a Hong-Kong, et j’avoue que la localisation est ideale pour decouvrir des pays « lointains ». En 4 ou 5 heures, je peux rejoindre le Japon, la Coree, la Thailande, la Malaisie etc etc etc
    Mais choisir de s’expatrier (je parle en contrat local), c’est aussi bien souvent accepter d’avoir beaucoup moins de vacances qu’en France (vraiment bcp moins), un systeme de couverture sociale (sante, retraite) bien moins avantageux, et… s’eloigner de sa famille, ses amis. Avec 3 a 4 semaines de vacances par an (et je suis chanceuse), je « perds » environ 10jours a rentrer en France. C’est autant de pays exotiques que je ne pourrai donc pas visiter a chaque fois. Et finalement, 10jours par an pour revoir sa famille, c’est bien peu!…
    Mais vous me direz, il n’est pas forcement necessaire de s’expatrier aussi loin! :)
    En tous les cas, je confirme, quelle que soit la destination ou j’aie decide de m’installer (Espagne, Angleterre, Japon et a present Hong-Kong), je n’ai jamais regrette!

  5. lislandais dit :

    Je constate que nous avons les mêmes pourvoyeurs :)
    Amitiés

  6. Julie dit :

    Pour ma part, j’ai franchi le pas !
    J’ai quitté la France pour venir travailler à l’Ile Maurice !

    Je regrette pas du tout ce choix, mais au final j’ai toujours envie de voyager et le même problème se repose … ^^

  7. Clément dit :

    Excellent !
    C’est très certainement une des meilleures manières de voyager et de s’imprégner de l’atmosphère et de la culture d’un pays selon moi !
    Le problème avec le voyage, c’est une fois que l’on y a gouté, c’est dur d’être rassasié… Tu pourrais peut être choisir une autre destination pour ton prochain travail !

  8. Benjamin dit :

    Pour ma part, j’ai testé (et approuvé !) le travail en Australie. L’ambiance y est vraiment plus cool qu’en France.
    Un bon moyen pour partir travailler à l’étranger c’est le Working Holiday Visa pour les 18-25 ans sinon, comme disait Clément, il y a le Volontariat International en Entreprise mais beaucoup de demandes pour le peu d’offres !

    See you !

  9. Julien dit :

    Salut,

    C’est vrai que les options sont assez nombreuses pour ceux qui veulent travailler à l’étranger entre le PVT, le WHV ou encore le VIE. Et il est aussi possible de faire des petits boulots sur place !

  10. Salut tout le monde,

    personnellement j’ai testé le Working Holiday Visa (réservé au moins de 30 ans) pendant 1 an en Australie et je ne regrette pas du tout. Ce visa m’a permis de voyager et de travailler en même temps pour financer mon road trip.

    J’ai également un ami qui a choisi le VIE et travaille actuellement à Prague.

    Pour ma part, étant digital nomad depuis le début de l’année, je n’ai plus à me soucier de tout ça. Je peux travailler de n’importe où ^^

  11. Voyage Pérou dit :

    J’ai testé un PVT au Canada, et je ne regrette pas du tout, c’était une expérience géniale! Je suis d’ailleurs encore la en temps que touriste :p. J’hésite entre mon envie de stabilité, et mon besoin de voyager ailleurs en ce moment >.<

    Vincent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>