Voyager au Burkina Faso avec Marjorie du blog 10 mois au Burkina

par • 22 mars 2011 • Interviews d'expatriésCommentaire (1)3449

Déjà plusieurs interviews d’expatriés / blogueurs et place maintenant à un nouveau continent ! J’accueille pour le mois de mars Marjorie du blog 10 mois au Burkina qui met l’Afrique à l’honneur !

J’ai découvert le blog De Marjorie suite à une de ses visites sur le Blog Bouts Du Monde et je me suis plongé dans ces écrits, ses photos, ses descriptions d’un pays que je connais mal et qui pourtant m’attire de plus en plus. Pour tout vous dire et comme je l’ai avoué à Marjorie, je ne suis pas très attiré par l’Afrique noire et petit à petit, je me fais à l’idée que tous ces pays et le Burkina Faso en particulier ont tellement à offrir, pour peu que l’on soit prêt à recevoir…

Je vous laisse donc découvrir ce portrait du Burkina Faso par Marjorie, plein d’humour et de détails de la vie quotidienne ! Merci à elle pour sa participation !

Avant de commencer le questionnaire proprement dit, est-ce que tu peux présenter ton blog en quelques mots ?

J’ai commencé mon blog en décembre 2010, à mon retour d’un voyage dans le Nord du Burkina, au Sahel, une région qui m’a ensorcelée. J’ai écrit quelques textes à mon retour, sur mes impressions de voyage et je souhaitais les partager, ainsi que des photos.
Bien sûr, le blog ne m’aurait pas semblé complet sans des articles pratiques, que j’espère utiles à mes lecteurs ! J’espère donner aussi une image plus positive de ce pays, car il faut le reconnaître, souvent les pays africains n’ont pas très bonne presse (et c’est un euphémisme pour le Mali).
Récemment, je me suis lancé dans l’écriture de petits articles pour faire connaître des films ou livres sur l’Afrique.

1. Ton mot préféré ?

« Yel kaé » qui signifie « y’a pas de problème » en mooré. Le mooré est la langue parlée par les Mossis, majoritaires sur le plateau central. On dit qu’un Mossi, même la corde au cou répondra toujours « Yel kaé » ou « laafi » (la santé). Même si les Burkinabé mènent une vie très dure, ils gardent le sourire, et ne s’étalent pas sur leurs problèmes.

2. Le mot que tu détestes ?

Le même, selon les circonstances. C’est parfois très agaçant de se l’entendre dire, alors que dans notre vision occidentale, si ! Manifestement, il y a un problème!

3. Un détail qui te mets particulièrement en joie, t’amuses ?

Les noms des maquis (petits restos) : « l’amitié », « la justice », même « le petit coin », et il y a quelques mois nous sommes allés « Chez Aïcha, KTV, chansons chinoises, mélodies orientales », en fait un karaoké.

4. Un détail qui te démotives, t’agaces, te déplait ?

Aller dans un maquis, commander un plat et apprendre 15 minutes plus tard que non, il n’y en a plus, et que d’ailleurs, il n’y a plus « ça », « ça » et « ça ». Pour finir, se retrouver devant un plat de « riz sauce »…

5. Le son, le bruit que tu aimes ?

L’appel à la prière. Près de chez moi, il est mélodieux. Cela rythme la journée. Le Burkina a un islam très tolérant. Chrétiens et musulmans s’invitent mutuellement pour leurs fêtes religieuses. Ils se marient entre eux. C’est très reposant.

6. Le son, le bruit que tu détestes ?

Les affreux klaxons des camions chargés qui roulent beaucoup trop vite.

7. Le juron, gros mot ou blasphème favori ?

Les Burkinabés sont très polis ! Je n’ai jamais entendu dire un juron. Ici, on garde son self contrôle.

8. L’homme ou femme pour illustrer un nouveau billet de banque ?

Thomas Sankara, un président révolutionnaire. Il est comparé d’ailleurs à Che Gevara, et non sans raison.

9. Le métier que tu voudrais faire ?

Un métier d’ici qui me plairait…. Vendeuse de pagnes, je crois. Ainsi je pourrais connaître mieux les noms des différents pagnes (« gazon », « c’est l’moment », « fille du jardinier », « natte »…) et leurs qualités (wax, super wax, wax block, hi-target…). C’est le paradis des filles qui aiment se faire des vêtements. Tissus et pagnes sont bon marché. Les femmes burkinabés sont d’une grande élégance et très coquettes!
Sinon, ethnologue. Les traditions sont ici encore bien vivantes dans les villages et c’est un univers passionnant.

10. Le métier que tu n’aimerais pas faire ?

Vendeur de grillades. Les vendeurs de grillades (brochettes, poulets, moutons, … souvent délicieux, d’ailleurs) sont installés près des maquis. A leur côté, il y a souvent une petite cage de poulets qui se font égorger au fur et à mesure des commandes (pas sous les yeux des clients quand même) … Et puis, la saison chaude est trèèès chaude (45°), je n’imagine pas comment ils peuvent tenir devant leur barbecue enfumé !

Allez donc jeter un oeil au blog de Marjorie et découvrez de nombreuses ressources pour découvrir le Burkina Faso ! Et pour tous ceux qui veulent avoir un petit air d’Afrique, je vous invite à écouter l’excellente émission l’Afrique enchantée sur France Inter tous les dimanches à 17h05 ! Remède garanti contre le blues du dimanche soir !

Pin It

Un commentaire ⇒ Voyager au Burkina Faso avec Marjorie du blog 10 mois au Burkina

  1. [...] a un blog décidément bien sympa, et je ne dis pas ça uniquement parce que vous pourrez y lire (ici) une interview de ma pomme! C’est un blog à consulter impérativement pour vous faire une [...]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>