L’Ossola : un patrimoine bien gardé en vallée piémontaise

par • 3 septembre 2013 • ItalieCommentaires (4)3086

Originaire de la région des volcans et un temps expatrié en Isère au pied des Alpes, je suis bien placé pour savoir que ces montagnes recèlent de fabuleux trésors et d’un patrimoine riche de plusieurs dizaines voire centaines d’année.
J’ai découvert que les montagnes piémontaises et la vallée de l’Ossola ne faisaient pas exception. J’ai eu le plaisir de plonger dans l’histoire et le patrimoine de cette région lors d’un voyage organisé par l’office de tourisme piémontaise. C’est fou comme de simples églises ou des villages entiers peuvent nous paraitre anodins et sont pourtant le fruit de si nombreux événements et du travail de si nombreuses personnes… Les années de ces pierres sont toute la richesse de cette vallée, c’est à ce prix que l’on voyage et que l’on plonge dans la vallée d’Ossola.

Les villages, patrimoine traditionnel et architectural de la vallée d’Ossola

La vallée d’Ossola regorge de petits villages perchés à flanc de montagne dans lesquels j’ai eu plaisir à déambuler durant de chaudes journées. Depuis Domodossola, facilement accessible en train vous pouvez à pied ou en voiture rejoindre de petits villages au charme typique. Plusieurs de ces villages sont malheureusement abandonnés par leurs habitants qui sont partis à la ville chercher du travail et un peu plus de vie. Le cas du village d’Anzuno, patois littéral de l’italien « Nessuno », « personne » en français, est révélateur de cette tendance, même si le village tire son triste nom des conséquences d’une épidémie de peste qui a emporté les 40 villageois d’alors en 1650… Dans le même esprit et à quelques kilomètres d’Anzuno, j’ai pu découvrir le village de Tappia, lui aussi agrémenté de fontaines et d’un four traditionnel. Mes compagnons de route et moi-même avons très vite remarqué ce détail surprenant : chaque fontaine dispose d’une chaîne au bout de laquelle on trouve une longue louche pour puiser l’eau. Idéal pour se désaltérer et se délecter d’une eau fraiche et pure dont regorge la vallée. Un délice en plein été !

Village d'Ossola

C’est également à Anzuno que l’on peut découvrir une première pièce du patrimoine des villages de la vallée. Un pressoir à raisins est caché dans l’une des maisons. On croirait que rien n’a bougé depuis le départ des habitants. Un ingénieux système de poids, traverses et tourniquet à vis permettait d’écraser les raisins ayant mûris à flanc de colline… Une machine impressionnante que quelques villageois ont à cœur de faire découvrir au promeneur estival… Les vallées qui serpentent depuis la vallée d’Ossola sont également équipées de nombreux moulins, servant en particulier à moudre le seigle, autre richesse agricole de la région. Une forte activité sidérurgique et métallurgique produisait des volumes d’eau considérables qui étaient perdus. Aussi, jusque dans les années 60, des moulins fonctionnaient pour accueillir les habitants de la vallée et leur permettre de produire leur farine de seigle. Le moulin de la petite ville de Montescheno, que j’ai pu visité, est aujourd’hui utilisé lors dune fête annuelle et à des fins pédagogiques pour les écoles alentours.

Chaque village recèle un petit trésor et est un prétexte à la détente et à la visite. A Seppiana, par exemple, on découvre une église du XIème siècle, qui l’air de rien, regarde les années défiler sans perdre une ride. Dernier bijou de la vallée que j’ai eu l’occasion de visiter, le petit village de Viganella. Le nom de ce village vient d’une prestigieuse famille qui l’a habité et est aujourd’hui dédié au travail d’un sculpteur et peintre du cru, Giovan Pietro Vanni, notamment par le biais d’un musée qui lui est consacré. Mais ma plus belle surprise fût sans doute de découvrir, au détour d’une ruelle, le magnifique travail de restauration qui a été fait sur la Casa Vanni. Une immense maison de pierres haute de 4 étages, tout en arches en en colonnes, dont la singularité et la beauté architecturale n’a d’égal que le chaleureux accueil qui nous y a été réservé. En plus de proposer 5 chambres d’hôtes flambant neuves et décorées avec goût et sobriété, la table d’hôte est tout simplement un délice pour les yeux et les papilles (mais j’y consacrerai un article).

Casa Vanni - Ossola

Un patrimoine élevé au rang mondial par l’UNESCO

Ce fût ma première visite. Juste au dessus de Domodossola s’élève le Mont Sacré Calvario, un Calvaire, comme son nom l’indique, qui fût tout d’abord une place militaire, convertie en résidence par l’église et devint dans les années 1600 un couvent de capucins… Ce bijou des Alpes fait partie des 7 montagnes Sacrées du Piémont, inscrites au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 2003.

On appréciera déambuler dans ses allées, à l’ombre des arbres et découvrir au détour d’une bâtisse, ici une église, là l’entrée du couvent… Et ici des remparts qui surplombent la ville et qui rappellent le passé militaire de cette place, aujourd’hui lieu de culte. Un mélange architectural étonnant et d’une richesse incroyable.

Mont sacré Calvario

Un village bouddhiste au milieu des montagnes : Bordo

Plus étonnant encore, le village de Bordo, auquel on accède par un sentier en forêt d’un côté, est lui aussi à sa manière une pièce singulière du patrimoine de la vallée. Alors que le village avait connu le même sort que les autres villages de la vallée, dépeuplés par le développement économique d’après-guerre, un groupe de bouddhistes a fait le choix de repeupler ce petite village et d’en faire un sanctuaire, lieu de culte qui invite à la méditation.

Le sentier qui y mène est parsemé d’indices : des mantras se faufilent entre les arbres. Au fur et à mesure que l’on s’enfonce sur ce chemin, une atmosphère mystérieuse s’installe et vous invite à la détente, s’empare de vous. Les mantras se multiplient, se détachent des feuillages, comme en suspension dans l’air. On est alors sur le point d’ouvrir une parenthèse de notre voyage. Cette certitude se concrétise aux portes du village, on est happé par le sourire et la bonne humeur de la maitresse des lieux, Edith Steinbach, présidente de l’association des amis de Bordo. Sensation de tranquillité, à l’ombre des maisons de pierres et de leurs toitures d’ardoises, encore adoucie par la rafraichissante limonade qui nous est offerte. En 1983, de jeunes suisses et allemands ont atterri dans ce village abandonné et en quelques mois, l’ont réhabilité pour pouvoir y vivre et y fonder une communauté bouddhiste aujourd’hui dynamique, symbole de la renaissance de la vallée.

Bordo

La communauté accueille tout volontaire pour une retraite au milieu de la verdoyante vallée de l’Ossola, entre activités d’entretien et séances de méditation. Un Stupa domine la vallée et les maisons sont découpées en de multiples chambres pouvant accueillir de nombreux visiteurs et retraités. Dernier détail, une petite église trône à la sortie du village, petite relique catholique au cœur d’un village bouddhiste, comme pour nous rappeler la paix dont est empreinte ce lieux d’une rare sensibilité.

Pin It

4 commentaires ⇒ L’Ossola : un patrimoine bien gardé en vallée piémontaise

  1. Elise dit :

    Bien gardé comme tu le dis, et surtout bien entretenu. J’aime bien ces paysages calmes et la propreté. Merci de nous avoir fait découvrir ces merveilles.

  2. Clément dit :

    Oui bien entretenu. C’est assez surprenant de rencontrer en quelques heures de si nombreuses personnes qui souhaitent mettre en valeur leur patrimoine ! Ca donne vraiment l’impression qu’ils veulent déplacer des montagnes et ça rend l’expérience encore plus appréciable !

  3. mussino claude dit :

    suis intéresse par une vie communautaire dans le nord de l Italie …. vous connaissez des adresses merci de me les communiquer considérations claude m

  4. Clément dit :

    Bonjour Claude. Je n’ai pas d’adresse là maintenant, mais vous pouvez peut être d’ores et déjà rentrer en contact avec la communauté de Bordo : http://bordo.org/j25/index.php/en/contact-info.
    Bone retraite !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>